Vidéo : Gérald BRONNER “Comment on manipule nos cerveau”

Le déferlement d’informations dans un « marché cognitif » dérégulé soumet notre cerveau à d’incessantes manipulations, menaçant notre civilisation même.

Dans son dernier ouvrage, le sociologue Gérald Bronner, spécialiste des croyances collectives et des thèses complotistes, en dévoile les ressorts. Un antidote indispensable.

Présentation de l’IHU Méditerranée infection – Marseille

 

L’IHU Méditerranée Infection  à Marseille a pour objectif de condenser les moyens de lutte contre les maladies infectieuses, première cause de mortalité dans le monde, en un pôle majeur et stratégique au rayonnement local, national et international.

Chaque année 17 millions de personnes meurent de maladies infectieuses dans le monde. Il s’agit de la première cause de mortalité. L’IHU Méditerranée Infection rassemble innovation et savoir-faire pour lutter contre ses maladies, notamment les 3 tueurs mondiaux : le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Pour rester informé visitez le Facebook de l’IHU : https://www.facebook.com/medInfection/

Site internet de l’IHU : https://www.mediterranee-infection.com/

crédit photo: IHU

Chaque année 17 millions de personnes meurent de maladies infectieuses dans le monde. Il s’agit de la première cause de mortalité. L’IHU Méditerranée Infection rassemble innovation et savoir-faire pour lutter contre ses maladies, notamment les 3 tueurs mondiaux : le VIH, la tuberculose et le paludisme.

 

Un pôle attractif mondial dans le domaine des maladies infectieuses

L’IHU Méditerranée Infection rassemble innovation et savoir-faire pour devenir un pôle attractif mondial dans le domaine des maladies infectieuses.

Soutenue par des partenaires complémentaires, l’IHU bénéficie également d’une influence internationale.

A LIRE AUSSI :

1 000 euros du Département pour changer son appareil de chauffage

Source : 1 000 euros du Département pour changer son appareil de chauffage – Agenda Environnemental – Les dossiers du Département – Le Département – Site du Département des Bouches-du-Rhône (departement13.fr)

En collaboration avec l’Agence de la transition écologique (anciennement ADEME), le Département accorde une aide, la Prime Air-Bois, pouvant aller jusqu’à 1000 euros pour l’acquisition de matériels de chauffage au bois à haute performance environnementale. Objectif : réduire les émissions de particules fines dans l’atmosphère et les factures énergétiques des particuliers.

Qui peut bénéficier de la Prime Air Bois ?

Les propriétaires-occupants de leur logement achevé depuis plus de deux ans résidant dans les Bouches-du-Rhône et se chauffant exclusivement ou partiellement au bois. Cette aide n’est soumise à aucune condition de ressources.

Quel matériel choisir ?

Tout appareil de chauffage au bois labellisé Flamme Verte 7* ou équivalent pour équiper une cheminée à foyer ouvert ou remplacer un équipement de chauffage au bois (à bûches ou à granules) datant d’avant 2002.

Quelles sont les conditions d’installation ?

Le nouveau matériel doit obligatoirement être posé par une entreprise agréée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). L’ancien matériel doit être déposé par l’installateur qui devra fournir un certificat de destruction.

Quel montant ?

La subvention Prime Air-Bois représente 50 % du coût de l’équipement labellisé Flamme verte 7* et des accessoires liés à son installation, plafonnée à 1000 euros. Elle est financée à 50 % par le Département des Bouches-du-Rhône et à 50 % par l’ADEME.

La prime Air Bois est-elle cumulable ?

Oui. La prime est cumulable avec d’autres aides publiques notamment de la part de l’ANAH (sous condition de ressources), et avec le dispositif « Ma primeRénov » de l’Etat dans la limite de 100% du montant des travaux réalisés.

Tout sur la rénovation énergétique de votre logement :

Allo rénov’énergie 04 88 60 21 06

CONSTITUER UN DOSSIER

Uniquement en ligne

>> Déposer ma demande en ligne <<

Pour plus de précisions ou toute question sur le dépôt de votre dossier en ligne, vous pouvez adresser un courriel à  subventions@departement13.fr

A LIRE AUSSI :

Cinémémoire invite les habitants de Port-Saint-Louis-du-Rhône à une webprojection de films inédits le 3 décembre à 18h en visioconférence

Cinémémoire invite les habitants de Port-Saint-Louis-du-Rhône et Fos-sur-Mer à une webprojection de films inédits et une visioconférence le 3 décembre 2020 sur les réseaux.

Conférence : Le film de famille et d’amateur, un patrimoine culturel.
Programme de films inédits tournés à Port-Saint-Louis du Rhône d’une durée totale de 15 minutes.
 
Programme : 
Croisière sur le Rhône, années 40
Un docker construit sa maison, 1979
Inauguration du clocher de la Paix en 1997
Défilé des chevaux
 
N’hésitez pas à témoigner, à partager vos anecdotes et à confronter vos souvenirs aux archives de films conservées par Cinémémoire via le chat qui sera disponible tout au long du live.
 
Pour suivre la conférence et les films : https://www.facebook.com/ALouestDeLaProvence
 
 Cinémémoire vous invite également le 4 décembre à découvrir des films réalisés à Fos-sur-Mer
(durée totale : 18 minutes)
 
Manifestation pour Ugine Acier, 1983
La construction de l’usine Solmer, années 60
Le 1er minéralier (durée 13 mn, version sonorisée) 1968
 
N’hésitez pas à témoigner, à partager vos anecdotes et à confronter vos souvenirs aux archives de films conservées par Cinémémoire via le chat qui sera disponible tout au long du live.
 

Au-delà du projet pédagogique pour les primaires et les lycéens, c’est un apprentissage de l’échange, de la solidarité, de la générosité et tout simplement du vivre ensemble qu’insufflent les deux enseignantes à leurs élèves. Rappeler à nos anciens que même dans ces moments difficiles de replis sur soi imposé par la distanciation, nous ne les oublions pas. Rappeler aux jeunes qu’ils ne sont pas seuls, que les générations précédentes ont toujours beaucoup de choses à nous apporter. En fait, du lien social et plus encore, du lien intergénérationnel se crée grâce à cette action.

Pour concrétiser ces liens, une rencontre « en vrai » est prévue au printemps lors du festival de la Camargue. Les élèves et les anciens devraient pouvoir échanger cette fois-ci en face en face pour le plus grand bonheur de tous. 

 

A LIRE AUSSI :

Le Conseil de Territoire soutient le commerce de proximité à Port Saint Louis du Rhône

Source : ville d’Istres

Communiqué du Conseil de Territoire Istres Ouest-Provence

LE CONSEIL DE TERRITOIRE ISTRES-OUEST PROVENCE VOTE UNE MESURE DE SOUTIEN EXCEPTIONNEL AUX COMMERCES DE PROXIMITE

Une enveloppe de 120 000 € à destination des commerces les plus impactés par les dernières mesures sanitaires a donc été votée cet après-midi par les élus du Conseil de territoire.

« Les spécificités de notre territoire, comprenant des commerces et petites entreprises à la trésorerie limitée, impliquent notre soutien » a souligné le Président du Conseil de territoire Istres-Ouest Provence et Maire d’Istres, François Bernardini.


Cette mesure, financée sur l’état spécial du territoire, s’inscrit dans le plan de relance, adopté en juillet dernier par la Métropole Aix-Marseille-Provence et dans la stratégie métropolitaine de soutien au commerce de proximité.

C’est donc en s’appuyant sur les communes, les mieux à même de cibler au plus près la réalité du terrain et donc des besoins, que sera utilisée cette enveloppe. « Nous voyons dans nos villes, des commerces aux rideaux fermés, des commerces en mal de ressources effectives, c’est à eux que s’adresse cette mesure » a précisé le Président.

Pour cela, le territoire signera une convention avec chaque commune, encadrant en toute transparence l’utilisation des fonds attribués ; l’enveloppe globale étant quant à elle répartie au prorata du nombre d’habitants des six communes, soit : 1.500 € pour Cornillon-Confoux, 16.000 € pour Fos-sur-Mer, 6.000 € pour Grans, 47.000 € pour Istres, 27.000 € pour Miramas et 9 000 € pour Port-Saint-Louis-du-Rhône.

A LIRE AUSSI :

Petites entreprises : Le Fond de solidarité renforcé et élargi

Source : CCI Pays d’Arles

 

Afin de soutenir les petites entreprises touchées par les décisions de fermeture, le couvre-feu et le confinement de l’automne, le fonds de solidarité mis en place par l’Etat et les Régions est réactivé.

Pour rappel, cette aide comporte deux volets :

▶ Volet 1 : votre entreprise pourra bénéficier d’une aide mensuelle sur simple déclaration dématérialisée dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr. Le fonds est prolongé jusqu’au 30 novembre 2020.

▶ Volet 2 : les entreprises les plus en difficulté peuvent solliciter une aide complémentaire ponctuelle auprès Ma région Sud. La demande d’aide est prolongée jusqu’au 30 novembre 2020.

Qui peut en bénéficier ?

Les conditions d’éligibilité à cette aide sont assouplies.

  • Le fonds est désormais ouvert aux entreprises de moins de 50 salariés, sans condition de chiffre d’affaires ni de bénéfice.
  • Les entreprises ayant débuté leur activité avant le 31 août 2020 sont désormais éligibles.
  • Les entreprises contrôlées par une holding sont éligibles à condition que l’effectif cumulé de la ou des filiales et de la holding soit inférieur à 50 salariés.
  • La liste des secteurs 1 et 1 bis (bénéficiaires du plan tourisme) est complétée.
  • En outre, concernant la situation particulière des discothèques, le texte prolonge le volet 1 jusqu’à fin novembre.

Quel est le montant de l’aide ?

Pour les entreprises fermées administrativement en septembre et octobre 2020 :

L’aide est égale à la perte du chiffre d’affaires (hors chiffre d’affaires réalisé sur les activités de vente à distance avec retrait en magasin ou livraison) jusqu’à 10 000 € sur un mois (dans la limite de 333 € par jour d’interdiction d’accueil du public).

Pour les entreprises situées dans les zones de couvre-feu en octobre 2020 :

  • Les entreprises des secteurs S1 et S1 bis* ayant perdu plus de 50 % de leur chiffre d’affaires reçoivent une aide compensant leur perte de chiffre d’affaires jusqu’à 10 000 €.
  • Les entreprises des secteurs S1bis ayant perdu plus de 80 % de leur chiffre d’affaires pendant la première période de confinement (condition non applicable aux entreprises créées après le 10 mars 2020), reçoivent une aide compensant leur perte de chiffre d’affaires jusqu’à 10 000 €.
  • Les autres entreprises ont droit à une aide couvrant leur perte de chiffre d’affaires dans la limite de 1500 €.

Pour les entreprises situées en dehors des zones de couvre-feu :

  • Les entreprises des secteurs S1 et S1 bis ayant perdu entre 50 et 70 % de leur chiffre d’affaires reçoivent une aide égale à la perte de chiffres d’affaires jusqu’à 1 500 €.
  • Les entreprises des secteurs S1 et S1 bis ayant perdu plus de 70 % de leur chiffre d’affaires reçoivent une aide égale à la perte de chiffre d’affaire jusqu’à 10 000 € et dans la limite de 60 % du chiffre d’affaires mensuel de l’année précédente.

NB : Les entreprises des secteurs 1bis doivent justifier avoir perdu 80 % de leur chiffre d’affaire pendant la première période de confinement sauf si elles ont été créées après le 10 mars 2020.

Pour toutes les entreprises fermées administrativement ou ayant subi plus de 50 % de perte de chiffre d’affaires en novembre :

  • Les entreprises fermées administrativement perçoivent une aide égale au montant de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 € (le chiffre d’affaires n’intègre pas le chiffre d’affaires réalisé sur les activités de vente à distance avec retrait en magasin ou livraison).
  • Les entreprises des secteurs S1 perçoivent une subvention égale au montant de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 €
  • Les entreprises qui appartiennent aux secteurs S1bis et qui ont perdu plus de 80 % de leur chiffre d’affaires pendant la première période de confinement (sauf si elles ont été créées après le 10 mars 2020) perçoivent une subvention égale à 80 % de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 €. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 1 500 €, le montant minimal de la subvention est de 1 500 €. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est inférieure ou égale à 1500 €, la subvention est égale à 100 % de la perte de chiffre d’affaires.
  • Les autres entreprises ont droit à une aide couvrant leur perte de chiffre d’affaires dans la limite de 1500 €.

La nouvelle aide sous plafond de 10 000 € est cumulable en septembre mais pas à partir d’octobre. Lorsqu’une entreprise est éligible à plusieurs aides, elle bénéficie de l’aide la plus favorable (soit au titre de la fermeture administrative soit au titre de la perte de chiffre d’affaire). Les nouveaux dispositifs ne sont pas applicables aux discothèques.

Comment en faire la demande ?

Volet 1

Accéder au Formulaire sur le site Direction générale des finances publiques

  • dès à présent et jusqu’au 30 novembre : pour l’aide versée au titre du mois de septembre. Un formulaire complémentaire dédié aux interdictions d’accueil du public intervenues fin septembre est en ligne depuis le mercredi 4 novembre 2020. Les entreprises ayant fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public et éligibles à l’aide octroyée au titre des seules pertes de chiffre d’affaires du mois de septembre sont donc amenées à déposer deux formulaires au titre du mois de septembre :
    • le formulaire au titre des seules pertes de chiffre d’affaires du mois de septembre (formulaire en ligne depuis le 8 octobre)
    • le formulaire complémentaire (formulaire en ligne depuis le 4 novembre).
    • Ces deux formulaires seront ouverts jusqu’au 30 novembre 2020.
  • à partir du 20 novembre : pour l’aide versée au titre du mois d’octobre,
  • à partir du début décembre pour l’aide versée au titre du mois de novembre.

NB : Les discothèques peuvent toujours déposer leur demande au titre des pertes de chiffre d’affaires des mois d’août et septembre respectivement jusqu’au 30 novembre et 31 décembre2020.

Justificatifs à transmettre :

  • Une déclaration sur l’honneur attestant que l’entreprise remplit les conditions prévues pour bénéficier de l’aide et l’exactitude des informations déclarées, ainsi que l’absence de dette fiscale ou sociale impayée au 31décembre 2019, à l’exception de celles bénéficiant d’un plan de règlement ;
  • Une déclaration indiquant si l’entreprise entre dans une catégorie mentionnée dans la liste des secteurs bénéficiaires
  • Une estimation du montant de la perte de chiffre d’affaires ;
  • Le cas échéant, l’indication du montant des pensions de retraite ou des indemnités journalières de sécurité sociale perçue ou à percevoir au titre du mois d’octobre 2020 ;
  • Les coordonnées bancaires de l’entreprise.

Volet 2

Faire la demande sur le site de Ma Région Sud (en cours de mise à jour) 

contact CCI du pays d’Arles : 04 90 99 08 08

A LIRE AUSSI :

Changement d’heure : le 24 octobre on roucoule !

Cette année, le passage à l’heure d’hiver se fera dans la nuit de samedi à dimanche. Évoquée depuis des années, la suppression de ce système impopulaire n’a toujours pas été tranchée au niveau européen.

Du sommeil en plus, de la lumière en moins : dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 octobre, nous passerons à l’heure d’hiver. À trois heures du matin, il faudra reculer sa montre d’une heure, et il sera à nouveau deux heures. Il fera donc nuit plus tôt à partir de dimanche, et ce jusqu’au passage à l’heure d’été le 28 mars 2021.

A LIRE AUSSI :

Les chiffres des taux d’incidences en France et à Port Saint Louis du Rhône

Les chiffres viennent de tomber sur le nouveau site internet du gouvernement. 

Le taux d’incidence correspond au nombre de cas positifs au coronavirus pour 100 000 habitants.

Le taux d’incidence à Port Saint Louis du Rhône est entre 50 et 150 cas positifs pour 100 000 habitants donc ramené à notre commune cela fait entre 4 et 12 cas.

Cas = Malade ?

Non, on vous explique :

Comment procède-ton à un test PCR?

Le test PCR permet de savoir si une personne est contaminée par le SARS-CoV-2 au moment où le test est réalisé. Il débute généralement par un prélèvement nasopharyngé, fait avec un écouvillon.

Que veut dire un test positif ?

Un test PCR Covid positif peut vouloir dire 2 choses :

  • Soit il détecte de l’ARN du virus vivant. Le sujet est donc potentiellement contagieux, qu’il soit symptomatique (malade) ou asymptomatique (porteur sain).
  • Soit il détecte de l’ARN du virus mort qui n’a pas encore été éliminé car les cellules infectées n’ont pas encore été éliminées elle mêmes. Ceci a pu être observé jusqu’à 2 mois après la contamination. Le sujet est alors positif, mais non contaminant. Ce n’est pas un « faux positif »

Le test  PCR plus que controversé 

Des résultats différents selon les labos et le type d’analyse du test, plus on cherche, moins on trouve, explication :

 

Dans un test PCR il y a un facteur très important qui n’est pas mentionné dans les résultats, c’est le CT (Threshold Cycle). Il s’agit du coefficient d’amplification de l’ADN , du nombre de cycles d’amplification.

Le test ne détecte pas des virus entiers en état de marche, mais des morceaux de ce virus actifs ou non. 

Donc il peut détecter des petits morceaux de virus d’une infection qui date de plusieurs semaines, voire plus.

Dans les prélèvements il y a très très peu de morceaux d’ARN viral, donc ils ne peuvent pas être détectés tels quels. Il faut augmenter le nombre de morceaux de manière très importante pour pouvoir les détecter.

On transforme cet ARN viral en ADN puis on met un produit qui fait que tous les ADN du prélèvement sont dupliqués de nombreuses fois. On répète plusieurs fois cette opération.

Plus on la répète, plus on amplifie leur nombre, plus le CT est grand, plus on risque d’avoir des faux positifs.

Moins on la répète, moins on a de faux positifs, mais plus on peut avoir des faux négatifs.

Suivant les appareils et les laboratoires on peut aller à des valeurs de CT plus ou moins grandes

de 20 à 45 !

CT = de 20 à 30 => charge virale importante,  présence d’un nombre de copies de virus compatible avec une infection, à interpréter en fonction de la clinique. Subsiste le risque de l’erreur de mesure.
CT = 35 => compromis utilisé par l’IHU, mais des faux positifs.
CT = 40 ou plus => 90% de FAUX positifs = pas de virus COVID, les 10% restants ont une charge virale extrêmement faible, on n’est PAS contagieux (mais il n’y a pas de faux négatifs).

Les recommandations des scientifiques sont un CT compris entre 20 et 30.  Dans la pratique des laboratoires d’analyses, le CT est le plus souvent à 40 ou plus!

Si votre test est positif, exigez de connaître le CT et de refaire un autre test le lendemain pour confirmer.

Ces tests PCR avec CT limité à 25 auraient été très utiles en Février ou Mars 2020 pour isoler les vrais positifs avec une charge virale importante et traitement hydroxychloroquine + azithromycine + zinc (HCQ+AZT+Zinc).

Donc sur le plan médical, depuis début juin, les PCR n’ont plus aucun intérêt SAUF si on restreint le CT à 30 au maximum. Ils sont valables uniquement dans ce cas.

 

Docteur Peter EL BAZE est  ex Médecin Attaché des Hôpitaux du CHU de Nice, Ancien Chef du Service de Médecine Interne A1, Les Sources à  Nice & Créateur des logiciels médicaux Megabaze et Oncobaze (chimiothérapies)

  

Il en reste pas moins que le virus circule toujours, d’après les dernières études il aurait muté, il y aurait donc plusieurs souches différentes qui seraient moins virulentes que le COVID du mois de mars.

Il faut respecter les gestes barrières, surtout se laver les mains fréquemment au savon.  

source : France Soir

A LIRE AUSSI :

Fermeture des bars sur PSL : entre incompréhension et colère

Rues vidées. Fini les éclats de rire, le bruit des verres sur le comptoir, les tabourets qui raclent sur le parquet. Stores baissés. Terminées l’odeur du café au matin, les bières qui s’entrechoquent le soir. 

 

Bars fermés. 

 

Depuis une semaine déjà, l’arrêté préfectoral n°195 du 17 octobre 2020 interdit à nos bars et buvettes de fonctionner normalement. « Les buvettes et lieux de restauration debout sont interdits ». Cette décision s’applique à toute la métropole Aix-Marseille Provence, dont Port Saint Louis fait partie. Qu’importe que notre ville soit bien éloignée des principaux clusters, qu’importe les maigres cas COVID sur la commune… La sentence est irrévocable. 

 

Comme pour continuer d’étouffer nos commerçants déjà mis à mal par un confinement allongé et des mesures erratiques, le dernier décret ministériel (2020-1262, article 51) sonne comme le coup final d’un combat truqué : tout comme les salles de sport, les salles de jeux ou les salles d’exposition, les lieux de débit de boissons ne sont plus autorisés à accueillir du public. 

 

Tout notre soutien va à nos commerçants, à nos bars qui, à cause d’une gestion de crise des plus questionnable, se voient être dans une position des plus délicates. Malgré les aides promises par l’État, la réalité quotidienne reste et demeure loin des idéaux des bureaucrates : les commerces agonisent. 

 

Force à vous, commerçants, cafetiers, que l’État abandonne à sa douleur. 

Force à nous, vos clients, qui sommes privés de notre liberté d’être chaleureux, conviviaux… Humains.

Nous espérons de tout coeur que cette situation ne soit que temporaire et que, bien vite, nous pourrons de nouveau nous retrouver autour d’un café, d’une bière… d’une moresque. 

A LIRE AUSSI :

Deux lignes de bus avec départ de Port Saint Louis accueillent les cyclistes et leur deux-roues

sources : le Parisien

heureux-cyclage.org

 

Deux lignes de bus de l’ouest de l’étang de Berre admettent que des cyclistes montent avec leurs vélos depuis le 8 juin (2020). Ce sont les lignes les plus longues, celles qui desservent Port-Saint-Louis-Du-Rhône. C’est une bonne expérience qui mérite un article (qui n’était pas publiable avant le 1er juillet à cause des élections municipales du 28 juin dernier).

Le réseau de bus sur les 2 territoires métropolitains Istres-Ouest-Provence et Pays de Martigues (anciennement le SCOT ouest étang de Berre) s’appelle Ulysse. Ce réseau est actuellement concédé à la société TRANSDEV. Entre cette société et les représentants de la métropole, et dans le cadre du Plan Vélo Métropolitain, est née l’idée de tenter cette expérience sur 2 lignes :

  • ligne 1 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-mer/Istres/Miramas
  • ligne 2 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-mer/Port-de Bouc/Martigues

Nous vous donnons les horaires et arrêts (en date de rédaction de cet article) ci-dessous :

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan vélo métropolitain, depuis le 8 juin et
pendant un an, les voyageurs peuvent transporter leurs vélos à bord des véhicules
de deux lignes du réseau Ulysse / La Métropole Mobilité entre les communes de
Port-Saint-Louis-du-Rhône, Fos-sur-Mer, Istres, Miramas, Port-de-Bouc et Martigues.
Un moyen de favoriser l’intermodalité au quotidien et la pratique du cyclotourisme
sur le territoire métropolitain !

 


L’expérimentation conduite, du printemps 2020 au printemps 2021, avec un bilan d’étape 6
mois après le démarrage de l’opération, se déroule sur deux lignes du réseau Ulysse / La
Métropole Mobilité, exploitées par le groupe TRANSDEV :
 Ligne 1 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Istres/Miramas.
 Ligne 2 : Port-Saint-Louis-du-Rhône/Fos-sur-Mer/Port-de-Bouc/Martigues.

 

Les autocars, circulant sur ces deux lignes métropolitaines, sont équipés de 2 portes vélos
monoblocs pouvant emporter chacun 2 à 3 vélos (en fonction de la taille du vélo) tout en
conservant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.
L’expérimentation vise à favoriser le cyclotourisme ainsi que l’intermodalité en gare SNCF et
Pôles d’échange multimodaux. En fonction des résultats de cette expérimentation, le dispositif
pourra perdurer et se généraliser sur d’autres lignes du réseau La Métropole Mobilité.
Les partenaires de l’expérimentation

 

A LIRE AUSSI :