Barthélémy Mayol, le directeur de l’hôpital de Martigues, fait le point sur la situation

auteur c. lips pour Maritima Médias lien vers l’article original
 

Hier en fin de journée, le bilan faisait état de 13 patients hospitalisés en unité Covid et 9 en réanimation. Le nombre de cas graves augmente de manière continue depuis quelques jours, entretien avec Barthélémy Mayol

La situation sanitaire du centre hospitalier de Martigues s’accélère avec la progression de l’épidémie. En témoigne le nombre de cas de patients infectés, en urgence respiratoire, qui sont en pris en charge par le service réanimation. Sur les 14 lits disponibles, 9 étaient occupés hier en fin d’après-midi. 

 

Et ce ne serait que le début, d’après les projections mathématiques et l’observation de la situation dans les régions qui sont à un stade plus avancé de la progression de l’épidémie. “Nous sommes dans la phase ascendante, précise le directeur de l’hôpital des Rayettes, Barthélémy Mayol, et encore loin du pic dont tout le monde parle.” 

Tout le personnel soignant est en attente. Une attente parfois vécue difficilement nerveusement. Mais l’hôpital continue de se préparer à un afflux massif de patients. Il doit encore augmenter sa capacité d’accueil en réanimation (on était déjà passé de 8 à 14 lits). Les urgences vont également être scindées en deux pour créer une unité séparée physiquement des urgences “traditionnelles”, dédiée à recevoir les urgences Covid19. 

Autre question, celle de l’administration de ce fameux traitement à la chloroquine… Est-ce le cas à l’hôpital de Martigues? 

Le directeur de l’hôpital de Martigues, Barthélémy Mayol, y répond dans cet entretien qu’il a accordé par téléphone, hier soir, à Maritima. Ecoutez.  

Photo François Delena 

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires.
  • chat
    Ajouter un commentaire