Nous habitons Port Saint Louis du Rhône, mais trop souvent nous ne connaissons pas notre territoire, nous avons eu la chance de suivre le temps d’une journée des amoureux de la nature qui veillent à ce qu’elle perdure.

Un grand merci à ViviGreg photographie qui nous a accompagné pour la première fois sur ce web-reportage, en espérant qu’il y en ai d’autres.

Rendez-vous est pris au cabanon de Greg Chabassieu dit « Chasse » sur la route de la plage Napoléon pour en apprendre un peu plus sur les actions réalisées toute l’année par l’association de chasse de Port Saint Louis.

Greg fait partie des 250 licenciés de l’association, il nous attend avec Axel et Stephen avec qui il contribue à la préservation de l’écosystème de notre territoire.

Depuis cette année l’association de Chasse Maritime de Camargue (ACM de Camargue) présidé par Michel Alfred mène avec la Fédération Départementale des Chasseurs des Bouches-du-Rhône (FDC13) un projet départemental d’écocontribution conventionné par la Mairie de Port Saint Louis du Rhône qui se déroulera sur trois ans.

C’est donc dans ce cadre que Gregory Chabassieu reçoit plusieurs fois par mois Axel Berrin (Technicien supérieur à la Fédération ainsi que Romain et Stephen Cassin (Stagiaire étudiant en master de biodiversité écologie évolution).

C’est un réel partenariat entre la fédération et les associations de chasseurs, cela permettra un suivi d’évolution de l’écosystème sur une partie importante du domaine comme le lieu-dit La Baisse des Mauves ou Les Launes de Mercier.

Axel Berrin (Technicien supérieur à la Fédération)

Les 5 actions menées par l’ACM de Camargue et la Fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône :

  • Le suivi de la qualité de l’eau (analyse plomb, nitrate et phytoplancton) ainsi que le suivi du niveau d’eau.

En effet l’association ACM de Camargue régule toute l’année les niveaux d’eau des différentes parcelles de La Baisse des Mauves et Les Launes de Mercier grâce à la manipulation des martellières. En faisant entrer ou sortir l’eau douce sur certaines parcelles, c’est par exemple aussi du poisson qui nourrira les oiseaux du secteur.

  • Cartographier et réaliser l’inventaire floristique du site ainsi que l’analyse du sol. L’analyse du sol donnera des indications pour la régénération de parcelles. Certaines années l’ACM effectue des « assec » de parcelles, lorsqu’elles sont trop immergées elles perdent leurs nutriments et phytoplanctons, l’évacuation de l’eau et l’assèchement total de la parcelle permettront la régénération des sols, une fois immergés à nouveau ils redeviendront un habitat idéal pour les poissons et oiseaux du territoire.

Une étude est également menée sur les baccharis, en effet leur évolution pourraient avoir une forte influence sur la nidification des oiseaux.

Les baccharis sont des arbustes invasifs qui viennent du sud de l’Amérique latine. Un fléau pour la Camargue, là où ils sont présents plus rien ne pousse. Ils prennent la place des bandes de roseaux appelées plus communément roselières, habitat naturel des nids de canards.

Les Baccharis
  • Le suivi de la nidification, trois jours par mois sur le même site un comptage des oiseaux est effectué. Ainsi les différentes races de canards comme la foulque, le chipeaux et le colvert sont comptés. Les oiseaux protégés comme la grande aigrette, le héron cendré ou le tadorne de belon le sont aussi.
  •  Le suivi de nichoirs artificiels mis en place par l’ACM de Camargue.

    Pour cette première année ce sont 48 nids qui ont été fabriqués et posés dans les meilleures conditions pour une meilleure viabilité des oisillons.

Nid crée parl'ACM de Camargue
  • La mise en place d’un carnet de prélèvement pour les chasseurs de gibier d’eau à la botte. La fédération veut par cette étude surveiller l’évolution de la population des espèces d’oiseaux et démontrer que les espèces ne sont pas en déclin.

Cela a été un plaisir de découvrir ces lieux naturels, pourtant près de chez nous, mais que nous ne connaissions pas. Le calme et la beauté des lieux ont fini de nous convaincre qu’il fallait absolument conserver ces espaces préservés.

Un grand merci à Greg pour son accueil et le partage de ses connaissances.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.