L’incinération comme si rien nétait le gabian port saint louis du rhone

Communiqué de l'association Au fil du Rhône : Il a des moments où humour et dérision n’ont plus leur place, même si le toupet avec lequel, dans le contexte actuel, on enchaîne les décisions ou projets d’un incroyable anachronisme, pourraient inspirer humoristes et dessinateurs ; jugez vous-mêmes.

 En 2019, sans faire grand bruit, le Préfet autorisait l’incinérateur de la Métropole Aix Marseille à augmenter sa capacité de 360 000 à 383 000 t/an.
Le dossier présenté par l’exploitant précisait qu’elle entrainerait un accroissement proportionnel des émissions atmosphériques, que les déchets proviendraient « exclusivement » du département et seraient acheminés par poids lourds de grandes capacités pour réduire « l’impact sur le trafic routier ».
Gonflé ! Ainsi, l’incinérateur, initialement prévu pour la communauté urbaine de Marseille, devenue la Métropole Aix Marseille, devient peu à peu, celui du département avec l’assentiment de tous ou presque ; balayés les engagements de transport des ordures par fer et du développement de la part traitée par méthanisation. De son côté, le site de traitement des déchets industriels Solamat Merex, soumet depuis le 23 mars, à enquête publique une demande d’augmentation d’incinération de 60 000 à 90 000t/an.
 L’industriel, justifiant son projet assure, dans un calcul rappelant celui des lapins de Jean de Florette, que les rejets seront non seulement faibles mais que le bilan des émissions sera négatif ! Plus il brûle, moins il pollue : c’est magique !
Quant à son étude d’impact, appuyée sur l’évaluation des risques sanitaires BURGEAP de 2008, largement décriée, elle ignore les connaissances acquises depuis, qui attestent de la fragilité de l’état de santé des habitants et affirme que le projet n’aura un impact peu probable et incertain.
 Notre association et sa fédération, déposeront leurs observations et un avis évidemment défavorable, mais recommande à tous de consulter le dossier d’enquête et de déposer leur avis.
Pour consulter les pièces du dossier : https://www.registre-dematerialise.fr/2326
Pour nous écrire : aufildurhone@neuf.fr (messagerie de la page en dérangement,
nous ne pouvons la consulter)
Suivre le facebook de l’association Au fil du Rhône

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *