43éme Championnat de France Doublettes à Castelnaudary : L’Onde de choc !

Personne ne l’avait jamais fait avant eux et c’est donc une grande première qu’ont accomplie Eric ONDE et son fils Kévin en remportant ce 43éme championnat de France doublette au Jeu Provençal. Jamais un père et un fils n’avaient pu revêtir ensemble le maillot tricolore en triplette comme en doublette et c’est ici à Castelnaudary que les deux Saint Louisiens ont réussi l’exploit en triomphant en finale des valeureux et surprenants représentants de la Charente Maritime Thomas Rabat et Romain Nambot auteurs d’un fantastique parcours sur le score de 13 à 8.

Epilogue d’une superbe performance et d’un championnat qu’ils ont dominé de la prémière à la dernière partie, écrasant même quelques parties avec une facilité déconcertante comme ce quart de finale de samedi soir qu’ils pliairent en 34 minutes chrono et 3 mènes (4+4+3 et sept boules frappés sur 7 pour Kevin Onde…) contre les parisiens de Reigaza et Dos Santos qui venaient pourtant de sortir le duo Kerfah Rio…Un gros appoint du papa Eric Onde qui a su trouver le bon biais, la bonne hauteur de boule et le lacher idéal, un tir de ball trap du fiston très efficace tout le week end, et on a vite compris qu’ils seraient pas loin du graal…Et le samedi en 8ème il y eut comme un passage de témoin entre les tenants du titre de Marvin Romero et Fabien Ripert contre les futurs champions qui ont nettement dominé cette partie terminant sur un tir au but réussi de Kevin Onde, ce dernier revenant à 12 mètres et permettant au bucco rhodaniens de glisser les 4 points manquants…Ensuite en demie le lendemain matin les Saint Louisiens s’imposaient facilement face aux surprenants normands du Calvados de Damien Alix et Julien Lequesne sur le score de 13 à 3…

 

 

Restait la finale où dans ce championnat à surprises ils avaient la lourde charge de défendre l’honneur de la Provence toute entière, assaillie de toute part depuis deux jours et demi par toutes sortes de courtisans, et en dernier lieu par les étonnants et remarquables joueurs venus de l’Ouest de la France et de la Charente Maritime, les jeunes Thomas Rabat et Romain Nambot, assurément sans complexe et rêvant eux aussi d’un nouveau et ultime coup d’éclat…Et on se disait que ce duo dans ce championnat s’était un peu fait le coupeur de tête des équipes familiales…Oui vous lisez bien, les frères Rousseau Jean Patrice et Laurent du Gard en 16ème, le Père et le fils Lepart (Fabien et Daniel) des Alpes de Haute Provence en 8éme et les frères Pédragosa (Thierry et Patrick), les catalans champions de France en titre en triplette qui se voyaient achevés sur une mène de 5 points des charentais…

Alors on se disait dans la série ça pourrait être compliqué pour la famille camarguaise…Mais après une première passe où ils laissaient 3 points à leurs adversaires, Eric et Kévin mettaient la machine en route et revenaient à leurs fondamentaux, appoint de proximité, tirs de défense ou de rapport et ajouts fructueux…12 points de rangs dessinaient déjà les couleurs bleu et blanche d’un maillot naissant…Une mène de gagne comme on en rêve avec un frappé gagné où Kevin manquait triple et les jeunes charentais quasi morts sur table, ne baissaient pas les bras et à la mène suivante revenaient à 8…Mais sur la dernière passe, ils usaient toutes leurs munitions sur un bel appoint de côté d’Eric Onde qui pouvait serrer fort son fils dans ses bras de colosse…

Pour la première fois aussi des joueurs de Port Saint Louis et pensionnaires du club au joli nom de Boule Fatiguée Saint Louisienne devenaient champion de France au Jeu Provençal et en plus en tant que père et fils, double renommée en un seul coup et sans mauvais jeu de mots, véritable Onde de choc !

Vincent MEGER blogpetanque.com

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires.
  • chat
    Ajouter un commentaire