Les colibris des arbres à cames

Si vous aimez la lecture, vous ne serez pas passé à côté de Mathieu qui écrit ses “billets” sur sa page Facebook

Les échos d’un trou à rats. 

Mais la force de Mathieu réside dans le fait que ses textes vous “attrapent” au vol, vous faites défiler votre fil Facebook et quand vous tombez sur un de ses posts, un mot, une expression, vous interpelle, puis de fil en aiguille vous lisez son post entièrement.

Son parler cru, ses situations que l’on a tous vécues nous parlent, et on plonge tête baissée dans ses histoires .

Mais ici, il ne s’agit plus de “billets Facebook” mais bel et bien d’un roman. Après plusieurs années de travail Mathieu sort enfin son livre:

Les colibris des arbres à cames!

Le mot de Mathieu

Quand j’ai commencé à écrire Les colibris des arbres à cames, je venais juste de réchapper d’un accident de moto à haute vitesse, exactement comme le protagoniste de l’histoire .

Miraculé, quasi indemne d’une chute de moto à 130 km/h, j’ai commencé un lent travail d’écriture – presque 4 ans – inspiré de faits réels, comme de fiction. J’ai voulu parler de la moto comme objet, véhicule, mais aussi comme marqueur social et culturel. Mon héros travaille dans une usine, est amoureux d’une femme, de héros déchus, d’un monde et d’une époque aussi, qui n’existent peut être plus nulle part ailleurs que dans son souvenir.

Les colibris des arbres à cames sort en quasi indépendance, XCV et moi avons travaillé de concert sur une bande annonce afin d’obtenir un peu de visibilité, comme j’ai essayé de soigner les visuels et la couverture car, aujourd’hui, comme la musique, la littérature se regarde beaucoup, peut être avant toute chose.

 

Si vous souhaitez acheter “Les colibris des arbres à cames” c’est par ici: EdiLivre, 

Le roman est également disponible sur amazon et le sera bientôt à la FNAC “et au moins sur commande chez vos libraires”.

Longue vie à ton bouquin, et régales-nous encore avec tes billets facebook.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires.
  • chat
    Ajouter un commentaire